Nous l'avons testé pour vous :

Draculas Love Palace (Balibbu)


Guest House
Canggu

Pitié Dracula, retourne en Transylvanie !

Draculas Love Palace (également connue sous le nom de Balibbu) est une guest-house située à Canggu tout près de la grande Jalan Tegal Sari. Le quartier est très authentique : il n’y a pas d’autres guest-houses. Nous vous recommandons donc une petite balade dans les rues en face (plutôt en soirée) pour mieux entrevoir la vie quotidienne des balinais.

Le prix d’une nuit était, lors de notre séjour et selon le taux de change actuel, d’environ 15,4€ (250 000 IDR).

La localisation est à notre sens le seul point positif de cette guest-house, avec la bonne connexion wi-fi.

Déjà, à peine arrivés, on nous demande de régler la chambre avec un système assez étrange. L’établissement rentre l’intégralité des informations de notre carte de crédit dans un logiciel. Cela ne nous plaît pas trop mais nous préférons garder nos espèces pour plus tard où la carte bancaire ne sera pas acceptée. Malheur nous en a pris ! Deux jours plus tard, notre carte était comme par hasard piratée et nous avons dû faire opposition. Nous ne sommes toutefois pas certains à 100% que le problème provienne de cette guest-house. Dans le doute : méfiance !

Ensuite, place à l’installation dans la chambre.

JPEG - 265.9 ko
La chambre très sommaire
JPEG - 184.1 ko
Le lit riquiqui

Pour 15,4€ (250 000 IDR) la nuit sans petit-déjeuner, nous nous attendions à mieux.

Tout d’abord, la chambre était insuffisamment équipée : le lit double était riquiqui (c’est le plus petit lit que nous ayons eu à Bali) et il n’y avait qu’un portant, une table de chevet et un miroir (mais placé trop haut, les petites personnes auront du mal à s’en servir). Il y avait toutefois la climatisation. Ensuite, la salle de bain avait une douche et l’eau chaude. Des fils sortaient du mur : il devait y avoir jadis une ampoule au-dessus du lavabo. Outre la laideur de la chose, c’est bien entendu la sécurité qui nous inquiète !

Il était censé y avoir une terrasse mais il n’y a ni table ni chaise… une terrasse qui ne sert donc à rien.

JPEG - 321.1 ko
La "terrasse" sans table ni chaise !
JPEG - 176.4 ko
La salle de bain

Ensuite et surtout, la salle de bain n’était pas propre à notre arrivée. Le lavabo avait l’air de ne pas avoir été nettoyé depuis un bon mois… Nous avons demandé qu’il le soit. Ce qui a été fait. Le dessus de la cuvette des toilettes aurait bien apprécié un petit nettoyage lui aussi, mais il semble inutile de compter sur leur sérieux pour le remarquer…

De même, une trappe au plafond de la salle de bains était ouverte. Il y avait, de ce fait, plein de moustiques dans la chambre. Nous avons demandé qu’elle soit fermée, ce qui a été fait mais les toiles d’araignées n’ont pas été nettoyées au passage…

Bref, nous avons eu l’impression que le strict minimum était fait dans les chambres, alors que le personnel passe son temps à s’occuper de l’allée pavée qui les sépare.

L’établissement ne propose pas de petit-déjeuner, mais met à disposition une bonbonne d’eau minérale et une cuisine commune. L’idée est bonne, mais la cuisine était sale. Nous l’avons juste utilisée pour faire bouillir de l’eau. Dommage !

Quelles nuits avons-nous passées ?

Nous avons assez bien dormi, même si le lit était diablement petit. Le bruit des scooters qui entrent dans la guest-house est gênant, tout comme les aboiements réguliers des chiens, assez nombreux dans l’entourage.

Pour la petite histoire, nous n’étions pas supposés tester cette guest-house au nom pour le moins étrange mais avons dû nous y résoudre suite à l’annulation de notre réservation dans un autre établissement proche de là.